Haut potentiel, zèbre, EIP, Apie, surdoué...

Traits surdoués

« ETRE SURDOUE, CE N’EST PAS ETRE PLUS INTELLIGENT QUE LES AUTRES, C’EST MANIFESTER UNE INTELLIGENCE DIFFERENTE ET PARTICULIERE, QUI S’ACCORDE AVEC DIFFICULTE A LA SOCIETE D’AUJOURD’HUI »

Les caractéristiques que l’on retrouve chez la majorité des hauts potentiels (complexes) sont :
une pensée ultra-rapide, séquentielle ou en arborescence, (même si le sujet n’en a pas conscience : il est né avec son cerveau et n’imagine pas forcément qu’il fonctionne différemment des autres). Le cerveau projette simultanément toutes les facettes d’une même notion, les répercussions et les actions à mettre en oeuvre si besoin.
un bouton-off cérébral inexistant : ce foisonnement mental empêche parfois de s’endormir.
une sensibilité exacerbée d’un ou plusieurs de ses 5 sens (hyperesthésie) : odorat, ouie, toucher, vue, goût.
une capacité particulière à saisir immédiatement les incohérences d’une situation donnée.
– un sentiment de décalage, plus ou moins enfoui, avec la société
un niveau d’exigence élevé , lié à l’appréciation précise des manquements et imperfections pour parvenir à l’excellence. C’est cette dernière particularité qui gêne la détection bien souvent, notamment lorsqu’elle est associée à une estime et/ou confiance en soi « contenue ».

Il existe bien d’autres signes et comportements de surdoués. Ils diffèrent d’un.e HP à l’autre. A l’image de chaque zèbre qui présente des zébrures uniques (Jeanne Siaud-Fachin), chaque haut-potentiel est différent.

J’aborde tous ces éléments dans mes livres en vente ici.