Menu Fermer

L’embarras des métiers

Tout seul, tu sais bien t’débrouiller ;
Tu captes vite les nouveaux procédés ;
Ton cerveau t’aide même à déchiffrer
Les incohérences… inavouées.
Pour les autres, tu peux vulgariser
Les sujets d’une grande complexité.

On peut compter sur ta loyauté,
Ton exigence, ta ténacité,
Une soif de savoir démesurée,
Ainsi qu’une belle créativité.
L’argent n’est pas la finalité.
De beaux atouts pour la société !

T’as juste besoin d’être stimulé,
Et parfois un peu encouragé,
Qu’on te laisse la bride aussi lâchée.
Pour la routine, t’es pas trop câblé :
Toi, tu préfèr’ expérimenter…
Sinon, tu finis par t’ennuyer.

Tu doutes sans cesse, c’est compliqué !
Et cett’ ultra-sensibilité,
Que les autres ont du mal à gérer,
A part ceux qui vont en profiter.
Ben, t’es pas un robot, désolé !
On n’peut pas prendre que tes bons côtés !

T’y peux rien si tu es surdoué,
C’est comme voir, entendr’ ou respirer :
T’es né avec, t’as rien demandé !
Arrête de planquer tes qualités !
Sinon, les emmerd’ vont débarquer,
La barque, ils vont bien vit’ te charger.

Tôt ou tard, ça risque de dérailler…
Juste un mauvais moment à passer !
Pour te trouver une voie adaptée
Qui favorise la diversité,
L’éthique, l’agilité, le respect.
Tu pourras t’remettre à pétiller :

Décrypter, soigner ou conseiller,
Chercher, améliorer ou créer,
Cuisiner, voyager, amuser,
Même sauver le monde, mobiliser,
Monter des projets fous, voir’ slasher…
Tu vois, t’as l’embarras des métiers !

En vrai, t’as juste peur de dénoter.
Tu gagnes quoi, à comm’ ça te stresser ?
Pose toi les bonnes questions, c’est plié !
Pousse ton ambition hors des sentiers.
Sois heureux, essaie d’en profiter.
A la fin, y’a que ça qui va compter !

Et pour ceux qui veulent poursuivre, une petite vidéo/conférence de Margaux Hammann : « Et si on arrêtait d’avoir peur ? » 

Laisser un commentaire